J’ai trouvé mon booster minceur !

Le déclic s’est produit ! Cette fois, j’y crois : je vais perdre du poids. Aussi, j’ai commencé mes recherches pour mettre au point un plan facile, tout en sachant que sans discipline et sans nouvelles habitudes, on ne perd pas de poids. Je lis des livres de recettes minceur, des magazines forme, et des témoignages comme celui d’Hélène Ségara, qui a raconté sa perte de poids dans Gala, et celui de Julie Andrieu, la belle présentatrice culinaire française. Je ne savais même pas qu’elle avait eu un problème de poids ! Son livre ? « Mes secrets pour garder la ligne… sans régime » (Editions Robert Laffont). Titre accrocheur !… Mais perdre du poids et du surpoids sans régime et sans autres moyens conjugués, je n’y crois pas. Ce livre reste un partage d’expérience rassurant même si chaque surpoids est une histoire individuelle.

D’abord, j’ai sérieusement allégé mes assiettes puisque je savais ce qui n’allait pas. Il est primordial de repérer nos erreurs et nos excès, et ils ne sont pas les mêmes pour tous. Vous, c’est peut-être le sucre, le chocolat, le grignotage entre les repas ? En ce qui me concerne, c’était clair : plats en sauce, charcuteries, fromages, pizzas, pain, beurre, croissants. C’est fou tout le gras que j’ai pu avaler pendant des années !  J’ai aussi éliminé le vin rouge, trop calorique, mais préservé un péché mignon, le Rosé. Juste un verre avec le repas. Il rend une assiette toute simple de pointes d’asperges blanches plus joyeuse et les régimes tristes ne durent pas…

Quand on m’invite au restaurant, au lieu de refuser, j’y vais mais je choisis autrement. Je ne prends qu’une entrée ou un plat et juste un Espresso sans sucre à la fin du repas. Je commence à me sentir mieux. Comme je dois vraiment perdre du poids, je cherche un complément qui m’aide. Mais je suis confrontée à une pliée de produits diététiques et minceur. Comment faire ? Bien se connaître ! Connaître ses habitudes, son tempérament, être conscient de son mode de vie. Puis se renseigner et suivre son instinct ! Par exemple, je me connais assez pour savoir que compter des points va me lasser et peser des grammes aussi. Je n’ai pas envie de calculer, ni devenir parano. Et avaler des poudres au goût de chocolat ou vanille à la place des repas, très peu pour moi. Lpub XL-S avec Elodie Gossuin me titille chaque fois qu’elle passe à la télé ! Mais est-ce que ça marche ?

J’aime bien cette fille ! Une maman de quatre enfants qui fait de la radio me touche car j’ai été animatrice radio en Suisse pendant plus de 20 ans (13 ans à Radio LAC et 9 ans à la RTS) et je sais combien c’est prenant. Certes, elle est beaucoup plus grande que moi, beaucoup plus jeune, et a été Miss France. Mais justement ! Elle a dû gérer son corps avec ses grossesses et son boulot. Alors je la vois mal vanter n’importe quoi.

D’abord, je file chez le coiffeur. C’est fou comme les cheveux peuvent symboliser le surpoids et les épreuves !

Ma nouvelle alimentation sans viande rouge, ni charcuteries, ni fromages, ni pain, ni beurre, ni pizzas, ni croissants, uniquement des légumes, salades, poissons, poulet, riz blanc ou un Cappuccino de lentilles au bistrot (sain et gourmand) et la petite coupe courte réalisée par le talentueux Axel, directeur du Salon n.4 à Vevey me donnent déjà un air de légereté ! Ce n’est qu’un dépoussiérage. Il faut avancer, vaincre les blocages et les kilos. Depuis que j’ai vu la pub avec Elodie Gossuin, je veux en savoir plus sur XL-S. Il se trouve que cette marque travaille avec l’Agence KTFM fondée par Benjamin Feijoo à Genève : celle qui avait réalisé la campagne de pub pour mes cours de cuisine créative à MANOR (2013)affichée sur les bus genevois. Rendez-vous est pris. Fabienne Kramer, Senior brand manager d’Interdelta, la maison qui distribue XL-S en Suisse, nous rejoint.

XL-S propose deux produits phares : un produit universel et un produit extra-fort. Mais comme mon IMC est légèrement inférieur à 25, elle me conseille plutôt leur produit universel, le Booster. Génial, il porte bien son nom ! Sa promesse ? Il accélère la perte de poids. Toutefois, la question-clé demeure : est-ce que ça marche ? Et comment ça marche ? Ce capteur de graisses se prend trois fois par jour avant les repas avec un peu d’eau. C’est tout. Il réduit l’absorption des graisses alimentaires, augmente la sensation de satiété et améliore le transit intestinal. J’ai aimé le souci clairement exprimé que la prise des comprimés soit accompagnée d’une alimentation saine et d’une activité physique. Après ces explications bienvenues autour des savoureuses boulettes végétariennes de la Brasserie J5 à Montreux, mon choix est fait : je vais tester le Booster d’XL-S et tout vous dire ! Prochain épisode de mon feuilleton minceur le 21 mars.

À propos de Shadya

blogueuse culinaire et animatrice
Ce contenu a été publié dans Mes billets gourmands. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à J’ai trouvé mon booster minceur !

  1. Melyssandee dit :

    J’ai pris xl-s médical sur 3 mois -7kg et aucun effet secondaire. Il faut juste bien boire de l’eau et bouger plus et c’est un super produit

    • Shadya dit :

      Merci pour ce témoignage encourageant ! Et bravo d’avoir rappelé qu’il est important de boire beaucoup d’eau. C’est un must si on veut réussir un régime en gardant la santé et une belle peau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *