Comment résister quand on va au restaurant ?

Entre les plats du jour au bistrot du coin, les repas d’affaires, les soirées du personnel, les soirées fondues qui ont pris leur envol, les amis qui invitent au restaurant parce qu’on ne les a pas vus de toute l’année …La période devient difficile si on veut garder la ligne ! Mais après votre détox à base de START & GO, et en pleine prise du Booster, capteur de graisses qui aide pour la perte de poids, il faut passer à l’étape trucs malins ! Soyez votre meilleur(e) allié(e), peaufinez votre dialogue intérieur, vos choix, vos actes…Bref. Résistez au restaurant et sans souffrir ! Cela commence par le fait de se limiter à un seul plat. Zappez les entrées et les desserts, et choisissez le plat qui vous fait le plus envie ! Mais un seul. Evidemment, ne touchez pas au pain ni au beurre.  

Même dans un restaurant chic demandez au garçon de retirer immédiatement le pain et le beurre qui sont devant vous. Cela va vous protéger de vous-même. Le pain et le beurre sont traîtres car on les grignote à gogo en attendant d’être servi. Bonjour les calories…

Disons qu’à la case de vos envies, il y a soudain une méchante attraction pour des frites ? Que faire ? Boire immédiatement un grand verre d’eau  ! On écoute son corps, ses désirs, oui. Mais on sait aussi prendre conscience de ce qui est néfaste et on y renonce. Vous me direz « Demain, je vais chez IKEA avec les enfants et les boulettes-frites sont au programme  ! ». Peut-être pour eux…Pas pour vous. Baladez-vous avec une petite bouteille d’eau minérale à la main : à chaque envie de boulettes-frites, buvez, buvez, buvez ! En plus d’éviter une attraction fatale, vous ferez du bien à votre organisme et supporterez mieux la fatigue, la foule et les néons.

Résister, c’est faisable avec des astuces toutes simples. On ne tente pas le diable, on lève le pied sur le gras, les féculents et le sucre, et…on se lève à la fin du repas pour aller se laver les dents ! C’est tout bête et ça marche. Car on a tout de suite moins faim et surtout ça coupe l’envie de sucre en fin de repas.  Enfin, il faut distinguer la faim de l’envie de manger. Ce n’est pas la même chose. La faim répond à un besoin physiologique qu’il faut satisfaire, l’envie, elle, est émotionnelle, affective, psychologique et volatile. Si vous attendez, elle passe. Au bord de craquer ? Sortez quelques minutes du restaurant, dites que vous avez un coup de fil important à passer, respirez un grand coup, revenez, souriez. Vous êtes sauvés de vous-même, et j’espère que vous avez bien pris votre Booster avant votre seul plat plaisir. Tenez-bon, Noël est dans trois semaines !

À propos de Shadya

blogueuse culinaire et animatrice
Ce contenu a été publié dans Mes billets gourmands. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *