Damien Germanier, nouvelle star de la gastronomie suisse !

Il y a des fois où les mots sont insignifiants. On cherche le bon début de phrase, la formule juste, l’image, le repère, mais voilà : tout paraît creux. Un sentiment de vide à la mesure de l’éblouissement vécu ! Damien Germanier est le Chef suisse qui monte. Son 16/20 au Gault & Millau paraît minuscule en regard de l’ampleur de l’élégance qu’il sait déployer dans des assiettes à la composition raffinée. Un habile mariage de produits authentiques, de saveurs et textures !

Shadya Ghemati _ Damien Germanier.

Damien Germanier est jeune, valaisan et fier de l’être, et a déjà été sacré Chef Romand 2012 par le Gault & Millau. Il incarne l’avenir et provoque l’enthousiasme. Celui des médias, celui des clients. Cet été, il a été vu dans l’émission d’Annick Jeanmairet « Pique-Assiette invite les Chefs » sur RTS 1. Clin d’oeil du destin, il a été programmé juste après Benoît Violier, le Chef français qui a succédé à Philippe Rochat, à la tête du mythique Hôtel de Ville de Crissier. Bien vu ! Le Chef Germanier vient d’avoir le courage de mettre toutes ses billes dans un établissement qu’il a conçu comme un de ses plats, avec amour, concentration et perfectionnisme.

Shadya Ghemati _ Damien Germanier.

Le résultat d’un an de travail et de réflexion, en faisant appel à des artisans et des artistes qui ont eu le désir d’être à la hauteur de son rêve. Il m’a confié la réalisation des toiles. Un honneur, un bonheur. Des mois de travail intense où j’ai pu mettre ma passion au service de la sienne. Découvrir mes toiles dans ce lieu unique a été aussi extraordinaire que mon premier repas chez lui avec un ami de longue date, Philippe Muri, journaliste à la Rubrique Culturelle de la Tribune de Genève et fin gourmet : « Germanier a l’étoffe d’un grand ! C’est sublime ».  Oui, sublime. Et carrément impressionnant.

Les bonbons de foie gras de Damien GermanierPhilippe Muri Journaliste à La Tribune de Genève

Son art culinaire pointu s’épanouit désormais dans ce nouvel écrin, sobre et envoûtant, inauguré le 13 août dernier à Sion, capitale du Valais. Un écrin au luxe moderne, ni ostentatoire, ni intimidant, dont l’épure est destinée à mettre en valeur menus et toiles. Plaisir des pupilles, plaisir des papilles. Ici, on est confortablement assis, merveilleusement accueilli par une équipe jeune, attentive, et consciente de participer à la naissance d’un grand succès : le Chef est respecté, admiré. C’est palpable. Et mérité.

Le Chef Germanier avec une partie de son équipeLe maître d'hôtel de Damien Germanier

L’apercevoir concentré, dans sa cuisine, c’est comme apercevoir un artiste à son chevalet. Dans son monde, avec le souci du détail, de l’émotion, du partage. Dès l’arrivée des mises en bouche, on comprend qu’on embarque pour un voyage inoubliable ! Elles sont à elles seules la promesse des bonheurs à venir.

Les extraordinaires amuse-boucheLe chevreuil fondant

Les viandes sont exceptionnelles, fondantes, les bonbons de foie gras aussi. Chaque plat suscite curiosité et désir. Chaque présentation est une fête ! Chaque bouchée. La carte est belle à lire, belle à savourer. On est au-delà du bon et du très bon : on est dans un autre monde. Le nouveau restaurant Damien Germanier s’apprête à vivre une destinée. Car on viendra de loin. C’est sûr.

L'exceptionnelle sélection de fromagesLa préparation qui accompagne les fromages

Les deux grandes images de ce reportage ont été réalisées par Christian Bonzon.

À propos de Shadya

blogueuse culinaire et animatrice
Ce contenu a été publié dans Les Chefs, mes héros. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *