Et si on se lançait forte dans la reconquête de notre ligne ?

Amateurs de gratins, dauphinois et autres (j’adore, je sais, c’est mal), lasagne, tortelloni, pizza, apéros avec planchette de charcuterie, quand l’heure du régime printanier arrive, c’est cauchemardesque. Et pas que sur le pèse-personne ! La culpabilité nous mine, la colère nous secoue, la tristesse nous abat et on se débat contre notre gras, car nous sommes conscients…Si, si ! Oui, les Carbonara c’est mal, oui, le p’tit dej’ continental avec oeufs brouillés, bacon, brioches, toasts, beurre et confiture, c’est aussi mal. Et on se réveille avec 7 kilos de trop à la fin de l’hiver. Battons notre coulpe ! C’est vrai quoi, on n’a jamais vu un végétarien en surpoids. Et nous n’avons pas d’excuses : nous lisons assez de magazines dans les trains, trams et autres salles d’attente de dentistes et coiffeurs pour savoir que bien manger, c’est avoir une silhouette svelte, c’est oublier les médocs pour le cholestérol et se réveiller à 50+ mince comme Cristina Cordula.

Sans parler de ces gourous qui nous expliquent à coup de best-sellers que changer son corps, c’est changer sa vie. Alors on fait quoi ? On pleurniche ou on attaque ?

Depuis, le 8 mars, journée de la femme, je revois mon alimentation. Ce qui ne m’empêche pas un verre de Sancerre ou de Rosé sur les premières terrasses ensoleillées. Mais un verre seulement. Car modération est mère de mon futur taille 36 chez Claudie Pierlot… Sérieusement, évacuer le surpoids, le gras, la cellulite, les toxines, c’est franchement plus sain. Le problème est de s’y mettre. Mais c’est possible, comme les gens qui fument et un beau matin arrêtent d’un coup, ou le type qui sort de chez lui pour une course et ne revient plus jamais (oui, ça arrive). Par exemple, je me suis mise à la gym parce que je ne reconnais plus mon ventre. Et quand on se retrouve avec le ventre de quelqu’un d’autre, on ne peut laisser la chose squatter indûment notre corps. Donc gym. En plus ma nouvelle personal trainer (qui ne veut pas de pub) me cravache comme une mule grecque et elle a raison. Car notre corps est plein de ressources ! Alors inutile d’invoquer l’âge, les soucis, le stress ou la fatigue, pour ne pas faire d’efforts : on bouge.

Voilà, je vous ai parlé de gym et personal trainer et vous avez envie de sombrer dans un paquet de chips. Tenez-bon !

Si je vais au restaurant le midi, c’est crudités et pour le dip, je demande du Philadelphia avec des fines herbes ou de la ciboulette, car il faut bannir les sauces industrielles trop sucrées et caloriques. Le soir, c’est juste un poisson sans entrée, ni pain, ni dessert. Et à la maison, c’est plein de recettes à base de légumes et produits de saison. En ce moment, je fais une razzia sur les champignons de Paris, blancs ou bruns : en salade avec beaucoup de jus de citron et des fines herbes, ou sautés avec des jeunes oignons, du céleri branche et de la ciboulette émincés, un filet d’huile d’olive, sel, poivre, ou encore au grill avec une saucisse de veau. Certes, pas tous les jours la saucisse de veau ! Mais une fois par mois pourquoi pas ? Car si un régime sérieux élimine la viande rouge et les graisses, la viande blanche est admise à petites doses…

Un régime qui fonctionne, c’est une analyse et un plan d’action. Quels sont vos excès, quelles sont vos faiblesses ? Le sucre ou les fromages ? Trop de pain et trop de pâtes ?

En répondant honnêtement à ces questions simples, vous faites le premier pas. Et puis, il y a le bon sens élémentaire : on sait tous que pommes, bananes et noix, c’est mieux que Paris-Brest, brioches et autres sablés. Pour ne pas vous prendre la tête, optez pour le cahier minceur (je vous ai montré le mien).En période de démarrage, en notant chaque jour ce que vous mangez, cela va vous aider à comprendre vos habitudes, bonnes et mauvaises, à repérer vos déséquilibres. Et puis c’est une façon de voir les progrès de manière concrète et ça fait du bien. Car au fur et à mesure que vous prenez conscience de votre alimentation, vous la corrigez et faites vos courses, vos choix, vos repas, autrement. Petit truc perso : quand je débute un régime de Printemps, je vide complètement le frigo. Cela me rend attentive à ce que j’y mets, donc à ce que je mets dans mon corps. Et puis, il y a les coups de pouce malins, les produits mis au point par les pros pour nous aider, nous soutenir, comme les capteurs de graisse végétaux. En 2018, j’avais testé le Booster de XL-S medical, inspirée par la pub avec Elodie Gossuin.

Et ce Printemps 2019, je vais tester le Forte 5. D’abord, j’aime le nom ! Il convient à mon état d’esprit actuel, à mon envie de tout réussir plus fort, et au titre de ce nouveau feuilleton forme et minceur : « Mon Printemps Fortissimo ». Comme j’ai été victime d’un effet yo-yo après le succès de ma première perte de poids importante, j’ai envie de résultats solides cette année. Cette fois, en plus d’un résultat visible, je cherche une stabilité. Car c’est décidé ce sera mon dernier régime de Printemps ! (On y croit). Pourquoi le Forte 5 ? Parce que ses promesses conviennent à ce que je cherche :

  • Diminution de l’IMC
  • Réduction des graisses existantes
  • Réduction des cm autour de la taille et des hanches
  • Perte de poids efficace
  • Résultats visibles après 1 mois

De plus, il n’y a aucun ingrédient d’origine animale ni substance laxative. C’est important de lire ce que contiennent ces produits minceur ! Lisez, renseignez-vous, posez des questions à votre médecin, votre pharmacien. Il est inutile de faire attention à son alimentation si on ne veille pas à tout ce que l’on ingère. Ce produit se prend après les repas trois fois par jour. La dose recommandée est de 6 gélules par jour, mais pour un résultat modéré ou pour une petite corpulence 1 seule gélule convient (c’est ce que je teste). En effet, un surdosage de XL-S medical FORTE 5 n’augmente pas l’effet du produit et peut provoquer des effets secondaires. Alors voilà, c’est parti ! Est-ce que ça marche ? On se donne le Printemps et suite au prochain épisode …

A propos Shadya

blogueuse culinaire et animatrice
Ce contenu a été publié dans Mes billets gourmands. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *